• PP DANZIN

Maxime - home


Les proverbes ça m'énerve... Alors j'ai préféré les parodier!! N'hésitez pas à les utiliser...

"Abondance de riens ne nuit pas aux riches

A cœur vaillant, survie possible

A la chandeleur, l’hiver passe et beaucoup meurent

L’appétit vient sans repas

Après la pluie, l’odeur du macadam

L’argent a de l’odeur, une puanteur sociale

A tout seigneur, guillotine d’honneur

Au royaume des aveugles, les chiens se regardent mal

Aux grands maux, les créations d’emploi

Avec des «scies », on mettrait Paris en rondelles

A vieille mule, euthanasie

Les beaux habits se rencontrent toujours

Bien faire et le dire aussi

Bon sang ne saurait contaminer

C’est au pied du mur qu’on comprend mieux le tag

C’est en forgeant qu’on devient chômeur

Chacun pour soi et l’anarchie pour tous

Charbonnier est maître des silicosés

Charité bien ordonnée commence par les pauvres

Le chat parti, l’allergie en moins

Les chiens aboient, les Bohémiens sont chassés

Cœur qui soupire n’a pas nécessairement de l’asthme

Comme on fait son lit, on fait l’amour

Les cordonniers mangent souvent de la semelle

Méfiance est mère de solitude

De la discussion jaillit aussi la connerie

Deux avis valent souvent moins que le tien

L’enfer est pavé de violeurs de bonnes sœurs intentionnées

La faim fait aussi mourir le loup

Faute de grives, il n’y a plus de raisin

La fortune vient aussi en trichant

Des goûts et des couleurs, ne discutent que les aveugles dégoûtés

La bite ne fait pas le moine

Il faut que jeunesse s’éternise

Il faut qu’il n’y ait plus de porte

Il faut rendre sur César, ce qui appartient au dégoût

Il faut tourner la langue, sept fois dans la bouche d’une inconnue pour attraper l’herpès

Il faut jurer de tout

Il ne faut pas dire : « Vignoble, je ne boirai qu’un tonneau ! »

Il n ‘est pire aveugle que celui qui est aussi sourd-muet

Il y a plein de sous métiers

Il n’y a pas de fumée sans usine

Il n’y a que les premiers pas qui coûtent cher

Il vaut mieux aller au bistrot qu’à la guerre

Il vaut mieux avoir affaire à Dieu qu’à la Messe

L’intention vaut le silence, c’est à dire rien du tout

Les loups se mangent entre eux, quand il n’y a plus de brebis

Mauvaise herbe, ne doit être coupée

Brûler la charrue et libérer les bœufs

Mieux vaut tard qu’à l’avance

Tempête en novembre, t’en chies en décembre

Les murs devraient avoir les oreilles de Van Gogh

Ne fait pas aux truies, ce que tu ne fais pas aux cochons

N’endormez pas le chien qui mord

Nul n’est prophète sans prophétie

On reconnaît l’arbre quand il n’est pas en bûches

Paris ne se fait pas en un jour, mais en mille nuits

Pierre qui roule, ramasse une rousse, place Pigalle

Plus on est de fous, mieux on se comprend

Prudence est aussi mère de lâcheté

Quand on veut noyer son chien, on ne l’apprend pas à nager

Qui a bu, aura la gueule de bois

Qui aime bien, n’aime pas assez

Quiconque se sert de l’épée, périra par le pistolet

Qui prête aux pauvres, donne de moins en moins

Qui dîne, dort après

Qui dit mot qu’on sent, a mauvaise haleine

Qui sème le vent récolte la poussière

Qui se ressentent, s’assemblent

Qui s’y frotte, se soulage

Qui va à la chasse, sèche la classe

Qui veut la fin réclame une corde

Rien ne sert de rouler vite, il faut garder ses points

Riront bien qui riront ensemble

Rome ne s’est pas faite sans esclave

Si jeunesse savait, si vieillesse aussi

Le temps, c’est de l’argent pour les riches et du temps à tirer pour les pauvres

Tous les fous sont dans la nature

Tous les chemins mènent au rhum

Tout nouveau, tout cher

Une loi n’est pas coutume

Une hirondelle ne fait pas l’immigrant

Un homme averti en envoie deux autres à sa place

Ventre affamé est sourd

Vouloir, c’est souvent s’endetter

Yeux pour œil, mâchoire pour dent"

Extrait de mon recueil : Des aulnes et des zones


0 vue

© 2016 par Cie Le Buste. avec Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now