• PP Danzin

Nomade... No.. Mad !

Chers amis noctambules, confinés, insomniaques... Nous y voilà au joli temps du muguet... La quarantaine subie, se dirige déjà vers la cinquantaine... Et nous encaissons cette drôle de vie... Je pense à tous ceux que le pouvoir oblige à se confiner dans des logements minuscules sous peine d'amendes et parfois même aux violences policières qui résultent de cette impossibilité à vivre ! Ce soir, j'ai une pensée fraternelle à la grande famille des gens du voyage... Gitans, sinti, manouches, tziganes, roms, confinés comme tous les autres citoyens. Mais pourtant contraints de rester enfermés dans leur caravane... immobile... parquée sur la dernière aire d'accueil, bien souvent payante, celle d'il y a 41 jours... Je leur offre ainsi ce poème "nomade" ainsi qu'à vous tous, les zaminches sédentaires du réseau, qui ont gardé le cœur et l'esprit "no... mad" ! Bon courage et Bonne nuit à tous... Bonne écoute aussi !

#PoesieNocturne - #PoemeNoctambule #ConfinementJour42





Vagabond dérangeur sur les routes sans fin ;

Bohémien affamé aux couleurs irréelles ;

Voyageur furibond dans les foules sans teint ;

Ô Gitan musicien, allumeur de constelles !

Promeneur éternel des chemins de fortune ;

Pèlerin déchanté de la rune Destin ;

Ménestrel enchanteur, rejeton de la lune ;

Ô Témoin déclamant tes souvenirs mutins !

Nomade !


Suis la voie qui conduit au paradis promis,

Salue les étoiles et caresse les astres,

Garde-moi une place à côté de la nuit

Qui peint sur la toile, l’aquarel' désastre,

No mad...


Compagnon solitaire, Orateur magnifique ;

Vieux routard dérouté des routines radines ;

Mercenaire sans nom, dénommé "Hermétique" ;

Ô Clochard aviné du nectar des Ondines !

Trismégiste migrant, philosophe des plaines ;

Saltimbanque perdu du nouveau millénaire ;

Anarchiste bruyant à la crête de laine ;

Auguste maquillé en bouffon de la Terre !

Nomade!


Fuis la voix que profère Notre Père de l’Enfer !

Raconte la vie des oiseaux de passage,

Mime-moi à l’envers cette histoire des mers,

L’Odyssée de celui qui revint en grand sage,

No mad...


Aristo-anticrate de la caste caustique ;

Don Quichotte caché des cachots cachetés ;

Narrateur inédit aux légendes magiques ;

Ô Poète Oiseau à la plume salée !

Troubadour et Rêveur aux milles aventures ;

Navajo rescapé des tribus ancestrales ;

Chansonnier et Danseur sur le pont du futur ;

Ô Artiste maudit de l’exode d’Aral !

Nomade !


La seule folie est de vivre sans tabou,

C’est la maladie, monodie des jaloux !

La seule folie est de vivre sans ailleurs,

C’est la maladie, monodie des menteurs...

No mad !

6 vues

© 2016 par Cie Le Buste. avec Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now