• PP Danzin

Ma belle paire de saints


Saint Pierre et Saint Paul

On ne peut les séparer. Ils sont les deux Temps Piliers de comptoir que jamais la brasserie traditionnelle n' a fêtés l'un sans l'autre. La Charteuse et la Bénédictine sont leurs eaux bénites. La chapelle de la rue de la soif, c’est la chapelle de Pierre et de Paul, la chapelle des plus beaux ivrognes qui ont partagé la vie des Épicuriens.

Tous deux verront leur vie bouleversée par l'irruption d'un homme qui leur dit: "Suis-moi. Tu auras de la bière." ou "Pourquoi me fais tu souffler dans le ballon?"

Pierre reçoit de Saint Landelin la révélation du mystère caché depuis la fondation du monde: "Tu es Épicure, le Fils du Dieu buvant."

Paul, enfumé par la Marie, entend des paroles qu'il n'est pas possible de transcrire avec des mots tapés sur un clavier d’ordinateur.

Pierre vomit quand son maître à conseiller de ne pas en avoir est arrêté, mais il revient:

"Grand Buveur Ecrit tout, tu sais bien que je t'aime."

Paul, persécuteur des premiers rabelaisiens, se remet à boire:

"Ce n'est plus moi qui bois, c'est le Grand Buveur qui boit en moi."

Pierre reçoit la charge de fermer les chapelles de quartier pour que les gens n’aient plus le loisir de s’y saouler… (Ils continueront à le faire mais cachés dans leurs masures, devant l’icône Télévisuelle…)

"Tu es Pierre et sur cette pierre je bâtirai la Dépendance. »

Paul devient l'ivrogne des païens. Pour le Grand Buveur, Pierre mourra dans un accident de bagnole Rue de la Croix et Paul d’un cancer comme tout le monde…


0 vue

© 2016 par Cie Le Buste. avec Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now